Largentier

Origine : Troyes, Champagne

Armes : " D'azur à trois chandeliers d’église or posés deux en chef et un en pointe"

Variantes patronymiques : LARGENTIER de CHAPELAINE

Histoire

Connue à Troyes depuis Jehan LARGENTIER, lieutenant du bailli de Troyes en 1363. Celui-ci ou peut-être un fils homonyme épousa Isabeau LE CIERGIER, fille de François, conseiller de la ville de Troyes. Par cette alliance, les LARGENTIER ont prétendu à la noblesse des "hoirs Musnier" et adoptèrent les armes de cette famille.

La famille prospéra dans le commerce de la teinturerie et ses membres, qualifiés de noble homme, firent régulièrement partie de l'échevinage de Troyes. Denis LARGENTIER ( 1556 - 1624 ), puis son neveu Claude ( 1584 -1653 ) furent abbés de Clairvaux (Aube).

A la même époque, Nicolas LARGENTIER ( 1545 - 1610 ), fidèle au roi durant la Ligue, acquiert une fortune considérable en devenant seul adjudicataire des fermes de France. Il sera ensuite notaire et conseiller du roi et se fit construire un magnifique château à Chapelaine (Marne). La famille du baron de Chapelaine s'éteint quelques décennies plus tard à Troyes, ruinée; tandis que leurs cousins illégitimes subsistaient à Chamoy (Aube) puis dans ses environs.

Les autres branches de la familles connurent des réussites diverses à Troyes ou à Nogent sur Seine (Aube).

Rattachement à l'arbre familial

Reine Charlotte LARGENTIER ( 1771 - 1849 ), simple cultivatrice et épouse de François GRADOS de Chamoy (Aube), est l'arrière petite-fille de Charles LARGENTIER, sieur de Grandchamp (hameau de Courtaoult, Aube), inhumé en 1705 "au sépulcre de sa famille" dans l'église de Chamoy. Celui-ci était un fils naturel d'autre Charles LARGENTIER ( 1596 - 1646 ), abbé commendataire de l'Absie (Deux-Sèvres).

Généalogie à consulter :